Actualité de la filière viande
 
Produits Bio

Produits Bio

15 septembre 2016

1. Tendance et Comportement du consommateur

1.1 Le marché du BIO

Une majorité  des consommateurs associent le Bio à des produits alimentaires naturels et sains, de bonne qualité et sans risque pour la santé, et qui constituent un moyen de protéger la planète. Pour 1/3 des personnes interrogées ce sont les pressions médiatiques qui les ont mené vers le Bio, seulement ¼ mentionnent une cause individuelle tel que l’arrivée d’un enfant. 95% du panel pensent que le Bio va continuer à se développer, mais seulement 19% estiment qu’à terme tous les produits seront bio. Plus qu’une simple consommation, le bio est devenu une habitude, un réflexe du quotidien.

Les reproches faits au Bio :
  • leur prix trop élevé qui arrive en tête,
  • le manque d’accessibilité,
  • l’effet de mode trop important dont profitent les industriels,
  • la moins bonne conservation des produits et leur goût et texture parfois étranges (notamment pour les produits transformés).

Le Bio est essentiellement associé à des produits, et non pas à des marques ou des labels. Seul le label AB est assez bien reconnu, mais tous les autres semblent très flous pour les consommateurs ( http://www.natura-sciences.com/agriculture/label-ab-label-bio-816.html ). Certains remettent même en cause l’existence de ces labels, car ils estiment qu’ils sont peu accessibles aux petits producteurs.

 

1.2 Les réseaux de distribution :


Les produits bio sont achetés principalement en GMS (80% des consommateurs).

La demande de produits bio en restauration hors domicile est de plus en plus forte chez les Français. 78% sont intéressés par des repas intégrant des produits biologiques dans les restaurants contre 54% en 2013. 76% dans les hôpitaux contre 62% en 2013. Et 73% dans les maisons de retraite contre 58% en 2013.
 


 

1.3 Les consommateurs et leurs attentes :


Qui sont les acheteurs de BIO en 2016 ?
  • 55% des consommateurs de bio sont des femmes
  • 48,8 ans d’âge moyen pour les consommateurs
  • 40% sont inactifs (31% des CSP + et 29% des CSP -)
  • 48% des clients ont des enfants (48 % n’en ont pas)
  • 25% sont en région Sud-Est (22% dans le Nord-Ouest, 21% en Ile-de-France, 21% dans le Nord-Est et 11% dans le Sud-Ouest)
  • 48% des consommateurs de produits bio pratiquent une activité hebdomadaire de plein air
  • 44% font du sport (collectif ou individuel) de manière hebdomadaire

Les attentes des consommateurs sont :
  • Avoir des prix moins élevés,
  • Avoir davantage de références locales,
  • Avoir davantage de références de saison (Organics Cluster).

De plus, ils souhaitent une plus grande offre en GMS (69% des sondés), dans les magasins bio (24%), sur internet (17%) et via le drive (5%), selon l’Agence Bio. À l’avenir, le rythme d’achat devrait progresser. Car 27% des consommateurs comptent accroître le budget alloué à ce poste, 70% pensent le maintenir, et 3% le diminuer.

 

2. Les Français et la consommation de viande BIO


En 2016, 70% des consommateurs consomment de la viande BIO soit +11% par rapport à l’année précédente. Le bio marque un intérêt grandissant, 24% des consommateurs déclarent en consommer dès qu’ils en trouvent.

Les moins de 35 ans sont séduits par la viande bio, même s’ils jugent le prix trop élevé. Leur intention de consommer de la viande bio est à la hausse,  +30% d’entre eux pensent augmenter la fréquence dans les mois à venir.

 

3. Le marché des produits élaborés BIO


Le marché, tous circuits confondus, a enregistré un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros en 2015, en progression de 10% versus 2014. Pour rappel, le marché 2013 pesait 4,556 milliards d’euros, répartis entre la restauration collective (3,7 %), la vente directe (12,6 %), les artisans-commerçants (4,9 %), la distribution spécialisée bio (34 %), les grandes surfaces alimentaires (44,6 %).

Alors que les marques de distributeurs reculent en traditionnel, 31% des consommateurs se tournent vers les MDD pour le bio, 32% sur des marques spécifiques : Jardin bio’, Priméal, 20% sur le vrac, et 13% sur les marques nationales avec des références bio comme Puget, Knorr, Candia

Pour dynamiser encore le marché, industriels et distributeurs doivent prendre en compte les attentes des clients : moins cher, références locales et de saison.

 

3.1 Les différents produits sur le marché


Plats cuisinés

Les plats cuisinés Bio arrivent sur le secteur frais mais également surgelés.

L’un des leaders sur ce segment est le groupe Léa Nature avec sa marque Jardin BIO ®, qui propose des produits frais et en conserve. Jardin BIO propose une large gamme de plats cuisinés : lentilles façon petit salé BIO, Quinoa émincés de poulet sésame Bio, Chili con carne, risotto poulet parmesan, de pizzas (pizza bolo, royale, campagnarde etc), une gamme orientale (nems au poulet, crevettes, légumes, riz cantonné) etc…

On retrouve  Priméal, BJORG et les MDD (Carrefour, Leclerc), également bien présentes sur ce secteur.

Des marques encore peu connu tel Frima arrivent au rayon surgelé. Frima a lancé une gamme de plats à base d’ingrédients Bio. Un principe simple mais encore peu présent au rayon surgelé. Les premiers plats disponibles sont des pizzas où encore des plats cuisinés à base de poulet, de saumon ou de crevettes. Ils sont distribués en région parisienne chez Leclerc et Auchan, ainsi que chez tous les spécialistes du bio, pour un prix compris entre 3,5 et 4,9 euros.

Ou encore la marque Amy’s Kitchen qui est à la fois Bio et sans gluten et qui fait son arrivée en France dans les magasins Picard. Trois références vont être proposées : des lasagnes aux légumes, des macaronis au fromage et des nouilles chinoises et légumes. L’ensemble de ces produits sont garanties casher et sans lactose.
 
 





 
Produits snackings

 Primeal : bouchées au gouda,  croustillants tomate basilic, minis palmiers aux olives noires.

JARDIN bio : Lunchbox mon repas nature gourmand/équilibré ; tarte aux poireaux, tarte provençale.


    



 

Filière maîtrisée oui…Le BIO aussi !


Dans un souci permanent de qualité produit et d’accompagnement de ses clients sur les tendances et innovations, les viandes transformées par ActiMeat sont de qualité certifiée, d’origine contrôlée jusqu’aux exigences des « produits biologiques ».



 
Produits pour bébé 

Le bio s’invite de plus en plus dans les assiettes des bébés. Sur un marché de la nutrition infantile à la peine depuis plusieurs années, les marques bio tirent leur épingle du jeu. Et n'hésitent pas à bousculer les codes de cette catégorie, tant sur les formats que sur les recettes.

Les références bio représentent aujourd'hui 6,7% du chiffre d'affaires des laits et aliments pour bébés en hypers, supers, hard discount et drive. Et elles sont en progression. Les principaux acteurs : BABYBIO de chez Vitagermine, HIPP et YODJI.
 

4. Intérêts pour les industriels


Le bio mais avec innovation. Renforcer la diffusion pour gagner en crédibilité, sécuriser les approvisionnements, prévenir d’éventuelles crises et savoir y répondre. Vigilance, donc, car les Français font confiance aux marques (82%), et une crise sanitaire serait dévastatrice.

« Il faut garder un rythme accru de contrôles sur les produits afin d’éviter le scénario noir. On peut s’attendre à une concentration des acteurs, car le marché attire des investisseurs financiers et coopératifs. L’avenir sera sous le signe de la croissance, mais peut-être pas aussi forte que ces dernières années », selon le directeur général de La Vie claire.

En attendant, l’heure est au développement c’est pour cela qu’Actimeat est certifié Bio sous le numéro identifiant A74865  par l’organisme certificateur Qualisud  FRBIO-16.

Un catalogue produit a été mis au point selon les espèces et les origines souhaitées pour toutes les applications des IAA des produits élaborés à base de matières carnées. Ainsi :
 
  • Nos Egrénés Bio peuvent être intégrer dans de nombreux plats cuisinés Bio
  • Notre Entreprise Française propose des produits de chaîne d’approvisionnement « locale »
  • Les origines géographiques des viandes sont maîtrisées FR, VBF, IT, ES,….
  • Un ensemble de Produit de qualité confère aux industriels clients d’Actimeat les ressources d’une innovation sur les produits élaborés contenant de la viande.
 
N’hésitez pas à demander au service commercial une offre produit et des échantillons.